Asthme vu par 3 médecines

la Médecine Occidentale, la Médecine Ayurvédique et la Médecine Traditionnelle Chinois

À travers cet écrit, j’ai choisi de parler d’une maladie chronique qui empoisonne la vie d’un grand nombre de personnes : l’Asthme.
J’aborderais cette maladie suivant la vision de trois médecines différentes : la Médecine Occidentale, la Médecine Ayurvédique et la Médecine Traditionnelle Chinoise.


Tout d’abord, qu’est-ce que l’asthme ?

« L’asthme est une maladie chronique dont la gravité et la fréquence varient d’une personne à l’autre et qui se caractérise par des crises récurrentes où l’on observe des difficultés respiratoires et une respiration sifflante. Lors d’une crise d’asthme, la paroi des bronches gonfle, ce qui entraîne un rétrécissement de leur calibre et réduit le débit de l’air inspiré et expiré ». (Définition de l’OMS)
L’asthme touche plus de 4 millions de personnes en France et selon l’OMS plus de 235 millions de personnes de tous les âges et de toutes les origines souffrent d'asthme dans le monde, et leur nombre est en constante augmentation. Les premières manifestations surviennent le plus souvent pendant l’enfance.
Cette maladie altère considérablement la qualité de vie entraînant ainsi des insomnies, une baisse d’activité et un absentéisme à l’école ou au travail, mais également des troubles de la mémoire, une somnolence exagérée, une fatigue matinale…
Dans certains cas, la toux est le seul symptôme. Mais le plus souvent, la réduction du débit d’air et la présence de mucus entrainent de réelles difficultés à respirer. La fréquence et la sévérité des crises varient d’un individu à l’autre. Les symptômes peuvent s’aggraver lors d’un effort physique ou pendant la nuit. Les crises peuvent être espacées de quelques heures ou quelques jours, voire de plusieurs mois. Entre deux crises, la respiration est le plus souvent normale.


Plusieurs facteurs de risque sont impliqués dans l’asthme

La survenue d’un asthme résulte de l’association d’une prédisposition génétique et de facteurs environnementaux comme, les allergènes présents à l’intérieur des habitations (acariens, moisissures,…), les allergènes extérieurs (pollens et moisissures), la fumée du tabac, les produits chimiques irritants sur le lieu du travail, la pollution de l’air, en particulier les particules fines
L’air froid, les émotions fortes, certains médicaments anti-inflammatoires ou bêtabloquants, y compris ceux utilisés dans les collyres, ou encore l’exercice physique peuvent également déclencher une crise.
Il existe aussi des facteurs prédisposant à l’asthme, comme les antécédents familiaux ou personnels d’atopie (terrain allergique), une rhinite allergique pendant l’enfance multiplie par trois le risque d’asthme, une conjonctivite allergique, mais également la prématurité ou un petit poids de naissance, des bronchiolites à répétition pendant l’enfance.


L’asthme peut être reconnu maladie professionnelle

L’asthme professionnel représente 5 à 10% des cas d’asthme en France. Six métiers représentent plus de la moitié des cas : les boulangers et pâtissiers exposés à la farine, les métiers de la santé, les coiffeurs exposés à des produits comme les persulfates de sodium, les peintres exposés aux isocyanates, les travailleurs du bois, ou encore les employés de nettoyage.


Les signes cliniques

Le déroulement de la crise d’asthme typique est souvent identique :
Elle débute en début ou en fin d'après-midi ou bien dans la nuit, précédée de signes précurseurs comme une rhinite, une toux sèche, ou des troubles du comportement ou des douleurs abdominales.
Rapidement, pour respirer la personne doit s’asseoir au bord de son lit, recherchant une position optimale pour prendre de l’air et son thorax est distendu, bloqué en inspiration forcée.
La dyspnée (gêne respiratoire) d'abord silencieuse, devient sifflante principalement à l’expiration. Chez l'adulte on assiste à une diminution de la fréquence de la respiration et on parle de bradypnée expiratoire, contrairement à ce qu’il se passe chez l'enfant : une augmentation de la fréquence respiratoire et donc une polypnée.
Plus vient la résolution. Elle peut être spontanée ou après prise de bronchodilatateurs.


L’Asthme vu par la Médecine Occidentale


Traitement de fond et traitement de crise

La médecine occidentale considère que l’asthme ne se guérit pas et qu’il persiste toute la vie même si des phases de rémission peuvent durer plusieurs années, faisant parfois oublier la maladie. Le contrôle de la maladie repose sur un traitement de fond quotidien et un traitement de crise, uniquement en cas de symptômes. Il est en outre fondamental d’éliminer les facteurs déclenchant de son environnement, pour limiter les crises.
Les traitements de fond permettent de limiter la fréquence et la sévérité des crises d’asthme. Il s’agit d’anti-inflammatoires, corticostéroïdes inhalés ou anti-leucotriènes pouvant être associés à un bronchodilatateur de longue durée d’action.  
Les traitements de crise, des bronchodilatateurs d’action rapide, permettent quant à eux de limiter l’intensité des symptômes.

 

L’Asthme vu par la Médecine Ayurvédique

Utilisé depuis plus 5 000 ans, cet art de vie vient de l’Inde. En langue sanskrit, « ayur» signifie « vie » et « veda » signifie « science ou connaissance ». Cette science vise à harmoniser le corps physique, le corps énergétique et le corps astral.
Comme dans la Médecine Traditionnelle Chinoise, la conception énergétique de l’être humain est à l’origine d’une grande tradition de soins ancestraux : l’ayurvéda. Cette «science de la vie » est née en Inde il y a plus de 5000 ans. Celle ci est probablement la plus ancienne des thérapies encore pratiquées de nos jours.
Parmi les similitudes qu’elle partage avec sa cousine Chinoise, l’ayurvéda considère l’être humain comme un microcosme de l’univers. Cinq éléments (Espace, Air, Eau, Feu, Terre) se combinent pour donner naissance à trois forces fondamentales, les doshas : vata, pitta, kapha, dont l’équilibre et les interactions déterminent la nature de chaque individu sur le plan physique, émotionnel, intellectuel et spirituel. Ici l’énergie vitale ne s’appelle pas QI mais prana, et les canaux dans lesquels elle circule ne sont pas des méridiens mais des nadis constituant un vaste réseau organisé autour de centres énergétiques appelés chakras
Il y a sept chakras principaux en tout, quatre dans le haut de notre corps, qui régissent nos propriétés intellectuelles, et trois dans la partie inférieure de notre corps, qui régissent nos propriétés instinctives. Ils ont tous une interaction avec l’énergie physique et les émotions.
L’énergie primordiale, appelée Kundalini, va circuler depuis le 1er chakra jusqu’au 7e chakra, de la base de la colonne vertébrale jusqu’au sommet du crâne.
Les chakras n’appartiennent pas à notre corps physique et sont invisibles à l’œil nu, ne peuvent être touchés physiquement et ne pourraient donc pas non plus être mis à nus lors d’une dissection du corps humain, exactement comme nos émotions, nos sentiments, nos pensées.
Pourtant, selon la médecine traditionnelle indienne, quand l’un de nos sept chakras est perturbé, tout notre équilibre physique et psychique se trouve bouleversé.
« L’énergie doit pouvoir passer librement dans les chakras, sans excès, sans manque ni stagnation. Or, un mal-être, une émotion aiguë, des problèmes anciens non résolus, une mauvaise hygiène de vie ou le stress pourraient les dérégler : les chakras se fermeraient, empêchant l’énergie de circuler. Pour les hindous, ce déséquilibre favoriserait les maladies. Equilibrer ses chakras contribuerait donc à prévenir ou à soigner ces dernières »

Soigner l’asthme par les chakras

Ma compagne souffre depuis l’enfance de crises qui s’apparentent à de l’asthme chronique. Elle a constamment le nez bouché, tantôt une narine, tantôt l’autre, voir les deux en même temps, des difficultés pour respirer qui ne s’estompent qu’avec de la marche, une perte d’odorat quasi permanente. Elle se réveille presque toutes les nuits vers les 3 ou 4 heurs du matin et à du mal à retrouver le sommeil.
Auparavant, les crises arrivaient de manière spontanées et « montaient » crescendo la nuit ou bien lorsqu’elle marchait en pente ou montait des escaliers. A présent, les crises ne vont plus en s’accentuant, mais la gène est devenue plus constante et apparaît même en marchant sur du plat.
Ma compagne se soignait avec de la cortisone, mais a décidé de chercher une autre réponse à cette pathologie sans avoir recours à ce médicament néfaste pour la santé et qui provoque une dépendance réclamée par le corps.
Je «l’aide» depuis bientôt trois ans en stimulant son système énergétique à l’aide de cette méthode basée sur la stimulation des chakras. Ces soins la soulagent et ont nettement améliorés son état de santé. Malgré cela, les symptômes refont régulièrement surface.
Cette méthode ne parle pas de l’asthme comme d’une maladie, mais plutôt comme d’une résurgence de vies antérieures qui peuvent se manifester de cette façon.
Le questionnement quant à cette pathologie m’emmène tout naturellement à chercher et à comprendre comment l’asthme est perçu par la Médecine Traditionnelle Chinoise et quelles sont les solutions proposées par cette médecine.

 

L’Asthme vu par la Médecine Traditionnelle Chinoise

La Médecine Traditionnelle Chinoise à sa propre théorie quant aux origines, au processus de développement et aux causes de cette maladie.
Cette affection était déjà connue plusieurs siècles avant l’ère Chrétienne. On ne la nommait pas encore « Asthme », mais en fonction des époques, elle s’est appelait « Toux dyspnéisante avec entrave de ventilation », « Ballonnement du ventre, œdème malléolaire et toux dyspnéisante » ou bien encore, « Toux et dyspnée avec bruit de chant de grenouille dans la gorge ». Le terme « Asthme » (Xiao Chuan) apparaît quant à lui pendant la période allant de 960 à 1360. Le médecin qui lui a donné ce nom expliquait le mécanisme de son apparition par « la présence de crachats ».

Il n’y a pas une seule sorte d’Asthme, mais plusieurs, et ces différentes sortes d’Asthme peuvent être classées dans deux groupes distincts.

L’Asthme d’origine externe, appelée également Asthme plénitude.

L’Asthme d’origine interne, appelée également Asthme vide.

 

Asthme d’origine externe ou Asthme plénitude

La principale cause de l’Asthme est la formation des glaires et de mucosités qui vont s’accumuler dans les poumons. Ils peuvent provenir d’énergies perverses externes, comme le vent-froid ou le vent-chaleur qui attaquent l’organisme par le nez, la bouche et la peau. Cette énergie perverse bloque l’énergie protectrice et entrave le poumon dans sa fonction de descente-diffusion. L’énergie nourricière stagne alors dans les poumons provoquant ainsi une accumulation de liquides organiques qui va se transformer en mucosités et engendrer de l’asthme. A ce moment là, le poumon sera en plénitude.
Ces deux cas de figures, se manifestent au moment de la crise d’Asthme. Il convient alors de différencier s’il s’agit d’Asthme de type froid, ou bien d’Asthme de type chaleur.
Dans les deux cas, les personnes auront des difficultés pour respirer, de la toux et une impossibilité de rester en position allongée.
En revanche, dans un cas d’Asthme de type froid, le mucus est stoppé dans les poumons et bloque le passage de l’air. Le malade aura une crainte du froid, des rhinorrhées, des nausées accompagnées de vomissements, de la toux avec des expectorations claires et blanches, les membres froids, une absence de soif, pas de transpiration et des courbatures. La langue pâle avec un enduit blanc et humide. Le pouls superficiel et serré.
Le principe de traitement consiste à disperser le vent froid, éliminer les glaires et calmer l’Asthme.
Dans un cas d’Asthme de type chaleur, le malade aura le visage rouge, de la toux et une dyspnée bruyante, de la soif, la gorge douloureuse et rouge, de la fièvre, de la transpiration, des urines foncées, de la toux avec des glaires épaisses et jaunes. La langue est sèche avec un enduit jaune, le pouls est glissant et rapide.
Le principe de traitement consiste à clarifier la chaleur du poumon, transformer les claires et calmer l’Asthme.

Voyons à présent, comment l’Asthme peut provenir d’un déséquilibre entre le Poumon et les autres organes Zang. Pour cela, les différents cycles des cinq éléments nous apportent un éclaircissement intéressant.

Bien que cette maladie soit principalement localisée dans les poumons, elle peut en effet trouver son origine dans les autres organes zang. Ainsi les énergies perverses externes ne sont pas les seules en causes dans la survenue des crises d’asthme. Certains facteurs pathogènes internes ont également une grande importance.

 

Asthme d’origine interne ou Asthme vide

Le poumon: Le poumon est le grand patron de l’énergie. C’est lui qui gouverne le l’énergie et la respiration et qui contrôle les méridiens et les vaisseaux sanguins. Il s’ouvre au nez et abrite l’Ame corporelle PO. Il gère aussi la surface du corps en diffusant l’énergie protectrice et les liquides organiques à la peau, aux poils et aux muscles. Le poumon contrôle également la diffusion et la descente de l’énergie nourricière vers les reins. Ces fonctions de gérer la surface et de faire descendre l’énergie, seront les causes principales de l’asthme si elles sont perturbées.
Lorsqu’il y a un vide du Poumon, la personne à de la toux, transpire abondamment, le nez bouché ou des rhinorrhées, de la fatigue et s’exprime avec une voix sans force. La langue est rouge et sans enduit. Le pouls est faible fin et rapide.


L’Asthme peut provenir d’un vide de la Rate :
La Rate et le Poumon participent tous les deux à la formation de l’énergie. Le Poumon est l’organe qui contrôle la respiration et réceptionne le Qi de l’air. La fonction principale de la Rate est de transformer les aliments que nous ingérons et de transporter la partie pure au Poumon. Cette partie pure nommée QI des aliments (Gu QI) va se mélanger au QI de l’air au niveau du poumon et ainsi former le QI complexe (Zhong QI), Ce QI complexe se rassemble à la poitrine au point Shan Zhong – 17RM nommé la mer du QI. Il se transformera ensuite en QI vrai (Zhen QI) grâce à l’action de l’énergie originelle (Yuan Qi) qui trouve son origine au niveau des Reins au point Ming Men – 4DM. Le QI vrai se divisera ensuite en Qi défensif (Wei QI) et QI nourricier (Ying QI).
La Rate et le Poumon ont donc tous les deux des rôles primordiaux dans la formation de l’énergie.
La formation du QI complexe n’est pas la seule relation entre la Rate et le Poumon. Un autre aspect de leur relation concerne la distribution des liquides organiques. La Rate transforme et transporte les liquides organiques au Poumon qui va assurer la régulation et la distribution de ces liquides à tout le corps grâce à sa fonction de descente et de diffusion. Si cette fonction de la Rate est altérée, les liquides organiques peuvent s’accumuler et se transformer en humidité et en mucosités, ce qui pourra entrainer de la toux ou de l’Asthme.
De ce fait, un régime mal équilibré aura des répercussions sur l’activité fonctionnelle de la rate. Ses fonctions seront affaiblies et ce qui par voie de conséquence affaiblira le Poumon qui ne recevra plus assez de QI provenant des aliments.
L’excès d’aliments crus et froids produira du froid-humidité, l’excès d’aliments chauds et gras produira de la chaleur-humidité, tandis qu’une alimentation répétée de poissons ou de crustacés produira du mucus. Ce mucus va ensuite aller s’accumuler dans les poumons est produire de l’Asthme.
Lorsqu’il y a un vide la Rate, la personne a des sensations de lourdeur dans le corps, de la fatigue, des selles molles, beaucoup de glaires et d’humidité qui stagnent dans les Poumons. La langue est enflée avec un enduit blanc et épais et collant. Le pouls est lent, est parfois glissant.
Le principe de traitement consiste à tonifier le QI du Poumon et le QI de la Rate.
Suivant le cycle d’engendrement Sheng, l’élément TERRE (Rate) engendre l’élément METAL (Poumon). Une insuffisance de la Rate altérera les fonctions de transformation et de transport des liquides et produira des glaires qui s’accumuleront dans le Poumon qui provoqueront des problèmes respiratoires et de l’Asthme.

L’Asthme peut provenir d’un vide du Rein :
Bien que les fonctions respiratoires dépendent principalement du poumon, la respiration normale ne pourrait pas être assurée correctement sans la fonction des reins qui consiste à contrôler la réception de l’énergie qui descend du poumon et à l’ancrer. Il est donc indispensable que le Rein et le Poumon communiquent bien et réagissent l’un à l’autre. En retour, le Rein maintient le Qi vers le bas, évapore une partie des liquides et la renvoie au Poumon afin de l’humidifier. Si le Rein est faible et sa fonction de réception du Qi altérée, il ne peut pas maintenir le Qi vers le bas. Celui-ci va alors remonter à la poitrine, perturber la fonction de descente du Poumon, et entraîner un souffle court (surtout à l’inspiration), de la toux et de l’asthme.
Une faible constitution, une maladie prolongée, des excès sexuels, du surmenage ou bien une maladie chronique peuvent également perturber l’énergie des reins et empêcher celle-ci de s’ancrer.
Lorsqu’il y a un vide du Rein, la personne a des difficultés respiratoires aggravées ou déclenchées à l’effort, une inspiration courte et une expiration longue, le teint terne, des vertiges, des acouphènes, des membres froids et des douleurs au niveau des lombaires. La langue est pâle et le pouls est profond, fin et faible.
Le principe de traitement consiste à tonifier et réchauffer le Rein, stimuler la fonction de réception du QI et stimuler la fonction de descente du Poumon.
Dans le cycle des cinq éléments, lorsque le YIN du Rein est en vide, il ne peut pas maintenir le QI vers le bas. Celui-ci se rebelle et remonte obstruant ainsi le Poumon et entraine des problèmes respiratoires, tels l’essoufflement et l’Asthme. Dans ce cycle, le fils (Rein- Eau) épuise l’énergie de sa mère (Poumon - Métal)

L’Asthme peut provenir d’un vide du Cœur et du Poumon:
Le Poumon est le maitre de l’énergie, le Cœur est le maitre du sang. L’énergie fait circuler le sang, le sang nourrit l’énergie. Si l’énergie du Poumon est vide, le QI complexe sera insuffisant et entrainera un manque de force pour faire circuler le sang. Si l’énergie du Cœur est faible, la circulation du sang manquera de fluidité et perturbera les fonctions de diffusion et de descente du Poumon entrainant des symptômes comme la toux ou l’Asthme.
Un excès de fatigue ou une toux chronique peuvent épuiser le QI du Cœur et le QI du Poumon.
Lorsqu’il y a un vide du Cœur et du Poumon, on trouvera des symptômes tels, de l’oppression, dans la poitrine, des palpitations, des difficultés respiratoires et des essoufflements.

L’Asthme peut provenir d’une plénitude du Cœur et d’un vide du Poumon:
L’asthme vide peut également être provoqué par une plénitude du Cœur dont l’origine peut provenir d’une maladie du cœur mal soignée et qui aurait évolué vers une insuffisance pulmonaire.
Une plénitude du YANG du Cœur peut provenir d’un vide de YIN du Rein. Le feu du Cœur est alors libéré et va détruire l’élément métal (Poumon) en asséchant les liquides organiques et ainsi entrainer un vide de YIN du Poumon.
Lorsqu’il y a un vide du Poumon associé à une plénitude du Cœur, la personne a de la toux avec des expectorations mêlées de sang, des douleurs ressenties au niveau du Cœur, des saignements de nez, de l’insomnie, de la soif, un visage rouge, un manque de tonus, une respiration faible. Le pouls et profond, rapide et mou.
Le principe de traitement consiste à tonifier le YIN du Rein et disperser le YANG du Cœur.
Le YIN du Rein (Eau) n’est pas suffisant pour calmer le feu du Cœur (Feu) et celui-ci va alors léser le Poumon (métal) suivant la chaine d’inhibition des 5 éléments.

L’Asthme peut provenir d’un feu du Foie et d’un vide du Poumon:
Le Foie à pour fonction principale de contrôler la libre circulation de l’énergie. Lorsque qu’une stagnation d’énergie du Foie dure trop longtemps, elle se transforme en feu du Foie. Alors, l’énergie du Foie se rebelle et monte dans la poitrine empêchant à ce moment là l’énergie du Poumon de descendre et provoque des essoufflements et de l’Asthme.
Le feu du Foie trouve survient souvent chez des personnes sujettes à de grosses colères, ou bien d’une consommation excessive d’aliments qui apportent beaucoup de chaleur comme l’alcool.
Dans ce tableau, la personne ressentira des sensations de plénitude dans la poitrine et dans les hypocondres. Elle aura des céphalées, des vertiges, un goût amer dans la bouche, de la soif, le visage rouge, des urines peu abondantes et foncées, de la constipation. Elle souffrira aussi de difficultés respiratoires avec de la toux accompagnées de crachats jaunes ou sanguinolents, des essoufflements et de l’Asthme. Sa langue sera rouge, surtout sur les bords et avec un enduit jaune. Le pouls, en corde et glissant.
Le principe de traitement consiste à calmer le feu du Foie et favoriser la descente de l’énergie du Poumon.
Si l’énergie du Poumon (Métal) est trop faible, le Foie (Bois) qui est censé être contrôlé par le Poumon va au contraire l’outrager. Dans les cycles des cinq éléments, on parle alors domination inversée, de rébellion ou de révolte.

asthme medecine chinoise

 

 

 

 

Pourquoi avoir travaillé sur ce sujet ?

Depuis mon entrée en formation et grâce aux éléments apportés par les supports pédagogiques mis à notre disposition, je n’ai cessé de rechercher quels étaient les facteurs déclenchant d’une crise d’Asthme et lesquels étaient en cause dans le cas de ma compagne. 

J’en suis arrivé à la conclusion qu’elle souffrait très certainement d’un vide du Poumon mais surtout d’un déséquilibre des liquides organiques liés à un vide de la Rate. J’ai testé tout au long de cette formation les différents points étudiés qui correspondaient à cette pathologie et mis en pratique les différentes méthodes et techniques de massages. Certains points se sont avérés très efficaces, d’autres un peu moins du fait que cette maladie était installée depuis de nombreuses années. Néanmoins, depuis le début de l’année, ma compagne ne prend plus de cortisone et si certains symptômes, tels le nez bouché, la perte d’odorat ils n’ont pas totalement disparus, sont tout de même beaucoup moins présents. Je continue de travailler avec elle plusieurs fois par semaine.

Ce travail m’a permis de découvrir le rôle et le fonctionnement des différents organes intervenant dans le processus de respiration. On peut voir que la majeure partie de ces facteurs viennent principalement d’un vide du Poumon, du Rein ou de la Rate, ou bien d’un ensemble de deux ou trois de ces organes impliqués. Le Cœur et le Foie peuvent également, mais à moindre mesure, être à l’origine des crises d’Asthme. 

J’ai également pu faire le lien entre les concepts de la Médecine Traditionnelle Chinoise et ceux de la Médecine Ayurvédique. En effet, ces deux médecines émettent plus ou moins distinctement que l’origine de l’Asthme pourrait avoir un lien avec le ciel antérieur. 

Comme je l’ai évoqué plus haut, la Médecine Ayurvédique ne parle pas de l’asthme comme d’une maladie, mais plutôt comme d’une résurgence de vies antérieures qui peuvent se manifester de cette façon et dont le but serait d’empêcher les personnes d’avancer dans leur projet pour peu que ces dits projets soient contraires à leur karma familial. 

Pour la Médecine Traditionnelle Chinoise, le Rein joue un rôle fondamental dans le système respiratoire et c’est aussi lui qui abrite Mingmen dont la fonction principale et de gérer l’énergie originelle (Yuang Qi) qui est à l’origine de toutes les impulsions vitales et qui constitue l’élément indispensable à la formation des énergies du corps. Pour certains auteurs, Mingmen est le siège du Feu, assimilé à l’énergie originelle (Yuan Qi) et de l’Eau, assimilé à l’essence originelle (Yuan Jing). 

L’essence originelle se produit à deux étapes du développement de l’individu. Avant la naissance au moment de la conception (Jing du ciel antérieur ou Jing inné) et après la naissance lorsque les premiers aliments et boissons pénètrent dans l’estomac (Jing du ciel postérieur ou Jing acquis). L’essence du ciel antérieur (Jing inné) nous vient de nos parents qui eux même l’avait hérité des leurs.  Cette essence qui fait partie intégrante de l’énergie originelle Yuan QI englobe le YIN originel et le YANG originel, fondement de toutes les énergies YIN et YANG du corps, est, comme nous l’avons vu, primordiale dans la formation de l’énergie vraie Zhen QI  responsable de l’énergie nécessaire à la protection du corps et au bon fonctionnement des organes.

Dans ces deux concepts, l’origine de l’Asthme pourrait provenir d’un « héritage » familial ce qui pourrait expliquer la complexité de traitement de cette maladie et les effets de ce traitement dans la durée.

La Médecine Occidentale, quant à elle, préconise un traitement médicamenteux à vie. 

En savoir plus sur le Qigong tuina ?

Depuis 2004, l'École de Qigong Tuina propose des formations en Acupression et Qigong Tuina, un massage énergétique basé sur la sagesse millénaire de la médecine traditionnelle chinoise (MTC)

Nous suivre sur les réseaux sociaux

Abonnez vous à nos réseaux sociaux pour suivre l'actualité de l'école, mais aussi faire le plein de contenu lié au Qigong Tuina et à la Médecine Chinoise Traditionnelle.

Image
Image
Image

Les livres

Le dernier livre QIGONG TUINA - VOLUME 3 PHILOSOPHIE ET DIAGNOSTIC est disponible dès maintenant en commande, avedc les deux premiers ouvrage d'Amaël Ferrando

Logo QigongTuina blanc 72dpi 856x300px

Ecole de Qigong Tuina

21 chemin de la Siagne

06460 Saint Vallier de Thiey - France

Depuis 2004, l'École de Qigong Tuina propose des formations en Massage énergétique Qi Gong Tui Na, basé sur les connaissances de la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Des sessions de recherche sont régulièrement organisées dans les disciplines autour de l'énergétique chinoise.

S'inscrire à la newsletter

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Rechercher